Pierre Cherruau

Pierre Cherruau a publié de nombreux ouvrages, notamment Chien fantôme (Ed. Après la Lune), Nena Rastaquouère (Seuil), Togo or not Togo (Ed. Baleine), La Vacance du Petit Nicolas (Ed. Baleine) et Dakar Paris, L'Afrique à petite foulée (Ed. Calmann-Lévy).

Agnès Ratsimiala

Ndèye Khady Lo

Journaliste sénégalaise.

société
La polygamie redevient «in» en Afrique
par Ndèye Khady Lo,
le 24 janvier 2011
actualités
Le châtiment corporel, vecteur d’éducation et du savoir-vivre ?
par Slate Afrique,
le 21 janvier 2011
actualités
L’harmattan, un vent méchant
par Slate Afrique,
le 19 janvier 2011
le messager
Biya veut séduire les Camerounais avec un SMS de bonne année
le 17 janvier 2011

«Monsieur le président de la République et Madame Chantal Biya vous présentent leurs vœux de santé et de bonheur pour l’Année 2011.»

Voilà le SMS qu'a reçu une partie des 10 millions d'abonnés camerounais à l'occasion du Nouvel an. Ils ont d'abord cru à une farce. Mais Le Messager l’assure: tous les abonnés à un opérateur téléphonique recevront leur SMS de bonne année. Et pour ceux qui penseraient que le président n’est pas l’expéditeur, la signature Prc (Présidence de la République du Cameroun) a été confirmée comme étant bien celle du chef de l'Etat.

«Snob», «vulgaire», «original», «moderne»: la démarche du couple présidentiel ne laisse pas indifférent. Une grande majorité de voix s'élèvent contre l'inutilité d'un tel message après des voeux présidentiels déjà exprimés dans un discours télévisé. Un Camerounais s’exprime dans Le Messager: 

«Je veux bien que le président se montre proche de nous. Mais c’aurait été mieux à travers des nouvelles se rapportant à nos conditions de vie. Une bonne année est devenue vulgaire au Cameroun. Même vos ennemis vous le souhaitent.»

Comme le souligne le site Camer.be, les mécontents pointent du doigt le coût de ces millions de SMS pour les contribuables et le calcul politique qui se cache derrière en vue des élections de 2012. Ou encore, l'usage abusif des données personnelles.

Mais certains Camerounais sont flattés de voir que le président pense à eux au point d'adresser des messages individuels, souligne Le Messager. «S’il a partagé ces quelques moments de chaleur avec nous, c’est pas mal. J’ai vu mon père sauter de joie quand il a enfin reçu ce message puisque ses amis l’avaient déjà reçu», raconte une agent commercial de Yaoundé. Quand bien même ils auraient été rédigés par ses services de communication...

truthdig
La médiation américaine dans l'impasse en Côte d'Ivoire
le 17 janvier 2011

Lanny Davis, lobbyiste américain et ancien collaborateur de Bill Clinton, vient de démissionner de son poste de médiateur officiel auprès de Laurent Gbagbo. Il était chargé par ce dernier d'établir un dialogue entre Washington et la Côte d'Ivoire. Une tâche qui lui rapportait 76.000 euros par mois environ et qui avait suscité la polémique au regard des nombreuses exactions commises par le régime de Gbagbo. Interrogé à ce sujet par le New York Times, Davis déclarait:

«Mes valeurs n'ont pas changé. Je suis un démocrate. Mais que suis-je censé faire lorsqu'un dirigeant vient me voir et me dit qu'il veut mettre de l'ordre dans ses relations avec les Etats-Unis? Dois- je lui dire non? Ou lui apporter mon aide?»

Aujourd'hui, cette démission fait parler d'elle car Lanny Davis l'explique seulement par le refus du président sortant ivoirien de répondre à l'appel d'Obama, note le magazine américain Salon. Mais il refuse de prendre part au débat sur la question des droits de l'homme dans la crise ivoirienne.

Pourtant, depuis avril 2010, il est le représentant du président de Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang, auprès des Etats-Unis. Sa mission consiste à défendre les droits de l'homme dans le pays. A l'époque, ils avaient promis ensemble une vague de réformes allant dans ce sens, mais depuis, rien n'aurait changé dans ce petit Etat pétrolier, note Salon. Son travail, rémunéré 752.000 euros par an environ, ne consisterait qu'à réhabiliter l'image du dictateur guinéen sur la scène internationale.

En Côte d'Ivoire, le départ de Lanny Davis réduirait encore plus les possibilités de dialogue entre Laurent Gbagbo et les Etats-Unis.

actualités
Sénégal, la tentation dynastique
par Pierre Cherruau,
le 13 mars 2009
actualités
L'Afrique, terre promise des narco-Etats
par Pierre Cherruau,
le 5 mars 2009