The Jerusalem Post
Israël veut ériger un mur contre les clandestins africains
le 12 décembre 2011

A l’image de plusieurs pays européens tels la France, l’immigration clandestine est un sujet qui cristallise les passions. En Israël, le gouvernement semble excédé par la situation. A tel point que selon The Jerusalem Post, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou entend intensifier sa lutte contre l’immigration clandestine venue d’Afrique, notamment les travailleurs illégaux.

A l’ouverture du Conseil des ministres du 11 décembre, le Premier ministre israélien s’est montré très ferme et a émis une critique acerbe contre cette immigration. Selon la police israélienne, entre 100 et 200 ressortissants africains pénètrent chaque semaine en Israël en provenance d'Egypte, apprend-on sur RFI:

«C'est une véritable plaie pour le pays. Nous ne sommes pas obligés de les recevoir. Pour la plupart, il ne s'agit pas de réfugiés politiques que nous continuerions à accueillir comme il se doit.».

Nombre de mesures ont été adoptées par le Conseil des ministres pour lutter contre ce phénomène. Ainsi, le gouvernement compte étendre le camp de rétention de Ketziot. Un autre centre capable d'accueillir 10.000 individus sera construit dans le désert du Negev.

Dorénavant, les entreprises qui emploient des clandestins peuvent être fermées.  La construction d’un mur long de 120 kilomètres à la frontière avec l’Egypte doit également être construit. Le gouvernement prévoit un budget de 130 millions d’euros pour financer le programme. Le Premier ministre souhaite même se rendre en Afrique pour examiner les modalités de retour de des immigrés clandestins.

Président du Likoud, parti israélien, Benyamin Netanyahou a toujours mené une politique de droite conservatrice. Premier ministre de 1996 à 1999, il retrouve ce poste en 2009 et n’hésite pas à composer son gouvernement avec l'extrême droite (Avigdor Liberman, leader du parti Israel Beytenou, est ministre des Affaires Etrangères) et des partis ultra-orthodoxes.

D’après l'Autorité de la population et de l'immigration d'Israël, environ 27.000 Africains résident dans le pays, rapporte République du Togo. Ils sont, en grande partie, originaires du Soudan et d'Erythrée. Les autres viennent du Nigeria, d'Ethiopie et de Côte d'Ivoire.

Lu sur The Jerusalem Post, RFI, République du Togo

A lire aussi

Immigration: le grand mensonge européen

Seule face à l'immigration, l'Italie en a plein la botte

Un «village fantôme» italien sauvé par l'immigration