El País
Que serait l'Afrique si Hitler avait gagné?
le 23 août 2011

Avril 1949, l’Allemagne nazie célèbre les 60 ans d’Hitler. Le fleuve Congo est rebaptisé Klara, en référence à la mère du Fürher. Mars 1950, le nombre de juifs déportés sur l’île de Madagascar atteint 10,5 millions. Pendant ce temps, la guerilla fait rage dans le nord de l’Angola entre rebelles et Nazis.

Cela vous fait peur? Ne vous inquiétez pas. Ces faits n’existent que dans l’imagination de Guy Saville, auteur de The Afrika Reich. Mais la thèse n'est pas complètement absurde, dirait le Britannique qui livre là son premier roman, publié en février 2011. Un «exercice remarquable d'histoire alternative, louait le quotidien El País le 23 août, pour la sortie de traduction espagnole du livre.

Appelé uchronie, ce genre littéraire consiste à réécrire l’histoire. Comme Philippe K. Dick dans Le Maître du Haut Château (1962), The Afrika Reich imagine ce que serait le monde si l’Allemagne nazie avait gagné la Seconde Guerre mondiale. Ou plutôt ce que serait le continent africain.

L’auteur a effectué de nombreuses recherches historiques pour rendre sa fiction crédible:

«Il y a très peu de dates concernant les plans des Nazis en Afrique. Il m’a fallu les collecter minutieusement dans les livres et les archives», déclare-t-il au journal espagnol.

Sur le site dédié à son roman, Neville donne une chronologie qui mêle faits avérés et événements fictifs, de 1933 (arrivée d'Hitler au pouvoir) jusqu'en 1952. Il trace même une carte de cette Afrique imaginaire et effrayante. (Cliquez pour voir la taille réelle)

Dans The Afrika Reich, les puissances coloniales se partagent le continent à la fin de la guerre. Les 8 colonies de l'Afrique occidentale française passent sous domination allemande (le «Muspel» sur la carte), et le Congo également. Les Britanniques dominent le Soudan, le Kenya ou encore le Nigeria. L'île de Madagascar devient un camp de concentration géant.

Le «Plan Madagascar», qui visait à envoyer 7 millions de juif d'Allemagne sur la Grande Île, alors colonie française, a été réellement envisagé en 1940 par Heinrich Himmler, le chef des SS et de l'ensemble des polices allemandes, mais jamais appliqué.

«Le jour où nous aurons organisé de manière solide l’Europe, nous devrons nous pencher sur l’Afrique»

Ainsi s'ouvre le roman, sur une phrase tirée d’un discours d’Hitler prononcé le 22 février 1942.

Lu sur El País