société
Burkina: liberté provisoire pour Safiatou Lopez, figure de proue de la société civile
par ,
le 3 janvier 2019

Safiatou Lopez, figure de proue de la société civile du Burkina Faso, a bénéficié d'une mesure de liberté provisoire mercredi, après quatre mois de détention pour "complot et incitation à évasion" des officiers incarcérés pour le putsch manqué de septembre 2015, a annoncé son avocat.

"Le tribunal militaire a notifié sa décision de mise en liberté provisoire. En principe, elle est libre mais elle n'a pas encore pu regagner son domicile parce qu'elle est à la clinique", a déclaré à l'AFP Me Silvère Tiemtarboumbou.

"Il se peut que pour des raisons de santé, elle puisse être retenue encore quelque temps à la clinique".

Interpellée fin août 2018, puis incarcérée à la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco), la présidente du cadre de concertation nationale des organisations de la société civile est poursuivie pour "complot et incitation à évasion" au profit des officiers incarcérés à la maison d'arrêt et de correction des armées (Maca), pour le putsch avorté.

"Dès son arrestation, nous avons toujours dit que dans le fond du dossier il n'y a absolument rien contre elle. Des investigations ont été faites mais c'est toujours le statu quo", a poursuivi Me Tiemtarboumbou, estimant que "sa détention n'était pas du tout nécessaire".

Très critique contre le pouvoir du président Roch Marc Kaboré dont elle était très proche jusqu'à son élection en novembre 2015, Safiatou Lopez avait dénoncé en mai 2018, la gestion de l'État, y voyant une "copie conforme" de celle de l'ex-président Blaise Compaoré chassé par la rue en 2014.