sport
Somalie: les soldats quittent le stade national, qui va
par ,
le 28 août 2018

Les soldats de la mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom) ont quitté mardi le stade national de Mogadiscio, une de ses bases depuis 2011, qui va être rénové pour être utilisé à nouveau pour des événements sportifs, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Nous remercions l'Amisom d'avoir rendu le stade au gouvernement car le peuple somalien le demandait depuis longtemps afin que les activités sportives reprennent", a déclaré le ministre de la Défense Hassan Ali, lors d'une cérémonie.

La veille, lors d'une visite, le président Mohamed Abdullahi Mohamed avait affirmé que "le gouvernement va rénover le stade afin de lui rendre la beauté qui était la sienne".

Le dernier match de football organisé au stade national, d'une capacité de 6.000 places, a eu lieu en 2003, selon le Comité des Sports de Mogadiscio.

Au fil des années, le stade a été utilisé comme base par plusieurs groupes armés, notamment entre 2008 et 2011 par les islamistes somaliens shebab, qui avaient interdit tout événement sportif dans la capitale lorsqu'ils en avaient le contrôle.

En 2011, l'Amisom a chassé les shebab de Mogadiscio et a fait du stade une de ses quatre bases les plus importantes du pays.

Construit avec l'aide du gouvernement chinois et ouvert en 1978, le stade "est un symbole national", a assuré Abdihafid Mohamed, un membre du Comité des Sports de Mogadiscio. "Le public a attendu longtemps pour que les activités sportives reprennent".

Bien loin de sa gloire passée, le stade est désormais envahi par la végétation et ses murs portent les marques de multiples impacts de balles, signe des nombreux combats dont Mogadiscio a été le théâtre depuis près de 30 ans.