politique
Le Niger élabore une politique de sécurité et lutte anti-terrorisme
par ,
le 6 décembre 2017

Experts et chefs militaires du Niger se sont réunis mercredi à Niamey pour élaborer une politique de sécurité nationale et de lutte contre le terrorisme dans leur pays confronté à des attaques meurtrières de groupes jihadistes.

"C'est la première phase" vers l'élaboration de "notre Politique nationale de sécurité et de défense (PNSD)" guidée par un "impératif d'efficacité des réponses sécuritaires", a affirmé à l'ouverture d'un forum national Houhoumoudou Mahamadou, directeur de cabinet de la présidence nigérienne.

La PNSD "fixera" notamment "la stratégie militaire", "la stratégie de sécurité intérieure", "la stratégie de lutte contre le terrorisme" et la cybercriminalité, a souligné M. Mahamadou.

Un document sera remis à la présidence au terme des trois jours de discussions afin d'élaborer le PNSD. 

Depuis quelques années, le Niger est confronté à des attaques terroristes. Autour de cet immense pays, Mali, Libye et Nigeria sont tous confrontés à des groupes armés jihadistes.

"Nous ne voulons plus rester dans l'adaptation et le court terme" a lancé M. Mahamadou, expliquant que les actions de l'armée nigérienne "s'inscriront" prochainement dans "les orientations" définies dans le PNSD.

Le Niger a annoncé début novembre vouloir autoriser les Etats-Unis à armer leurs drones présents sur son territoire, et qui jusque-là étaient voués à la seule surveillance des mouvements des groupes terroristes dans la zone sahélienne.

Le 4 octobre, quatre soldats américains et quatre militaires nigériens ont  été tués dans une embuscade tendue par des jihadistes à Tongo Tongo, un village situé dans la région de Tillabéri, proche du Mali.

Outre les Américains, la France, ancienne puissance coloniale et partenaire privilégiée du Niger, possède une base sur l'aéroport de Niamey d'où des avions de chasse Rafale et des drones non armés opèrent.

Dans le cadre de l'opération Barkhane de lutte contre les groupes armés au Sahel, les forces spéciales françaises disposent aussi d'une base à Madama, dans le nord nigérien.