sport
CAN 2017: Le pardon gênant des joueurs gabonais devant Ali Bongo
par Slate Afrique,
le 26 janvier 2017

C'est une humiliation pour le Gabon. Pour la première fois depuis 1994, le pays organisateur d'une Coupe d'Afrique des nations (CAN) a été éliminé dès le premier tour de la compétition. En réalisant trois matchs nuls en phase de poule, les Panthères sont sortie par la petite porte de la CAN 2017. Un camouflet pour le régime d'Ali Bongo, réélu à l'issue d'un scrutin très contesté en août 2016, qui comptait faire de ce tournoi un outil de propagande pour redorer son blason auprès des siens, mais aussi à l'international. 

Côté face, le chef d'Etat gabonais a pourtant eu des mots apaisants après l'élimination des siens. 

«La Coupe d’Afrique des Nations n’est pas finie. J’encourage tous les amoureux du ballon rond à profiter de la qualité des matches restants. Ce fut un beau derby. Je tiens à saluer la qualité de jeu de nos courageuses Panthères», a t-il notamment déclaré après le match nul entre le Gabon et le Cameroun (0-0). 

Côté pile, la scène a été un peu moins drôle pour les joueurs qui ont dû se fendre d'un message d'excuse devant un Ali Bongo installé sur une estrade face à eux. 

«On vous demande pardon. On a pas su rendre l'investissement que vous avez octroyé à la jeunesse gabonaise. On a pas su donner à ce pays l'éclat qu'il mérite», a déclaré le gardien de but Didier Ovono Ebang devant le chef d'Etat.